Pierre Rabhi le semeur d’espoirs car « Il est temps d’incarner les Utopies, l’Humanisme

Yannick Le Guern reçoit Pierre Rabhi, pour une émission tournée vers la terre et l’humanisme, dans l’émission « L’art de changer le monde et de bâtir une humanité meilleure » sur  Radio Widoobiz.

Pierre Rabhi, paysan, penseur et écrivain nous transmet dans un livre-entretien avec Olivier le Naire : « Le semeur d’espoirs » aux editions acte sud, sa vision d’une humanité plus respectueuse de la terre, de l’autre, de soi.

Il effectue un retour à la terre en 1961, devient gardien de chèvre, puis développe un procédé agro-écologique permettant de cultiver sur des terres pauvres et presque sans eau. Il va étendre cette expérience en France et dans de nombreux pays.

A travers son parcours de vie, de pensée et d’actions il nous montre que  l’Homme peut s’améliorer et influer sur le destin, que la vie est un chemin initiatique et que ce qui nous arrive préside à notre évolution.

Nous évoquerons l’agro-écologie bien sûr, mais également l’éducation, pour sortir des rapports basés sur la compétition, de notre rapport à la terre, de la question de l’essentiel, de la modernité, du sens de la vie, de la connaissance de soi, de l’univers et du bien commun.

Par sa vie, Pierre Rabhi nous interroge sur comment vivre en étant juste avec soi et avec les autres, comment changer par la réconciliation, par l’Amour et la bienveillance, pour trouver et développer une énergie partagée, celle de bâtir un monde plus doux, humain et respectueux.

Nous évoquerons le heureux hasard sur le chemin, les anges qu’on croise, les rencontres improbables mais merveilleuses de Yehudi Menhuin à Sankara en passant par celles des amis mis sur la route pour faire grandir.

On y verra qu’on peut, à l’instar de Yehudi Menhuin s’émerveiller d’un bois, d’une fleur, mais également que l’écologie est la conscience de la majesté de la vie et que les utopies sont peut être l’intelligence de la transgression permettant de revoir nos priorités et de trouver la quintessence par une sobriété heureuse.

Nous parlerons de beauté, d’esthétique de vie, du féminin et du masculin, d’apprendre et d’exercer la solidarité, la fraternité.

Nous finirons en parlant de Colibri et d’actions et attitudes concrètes pour changer le monde avec la charte internationale pour la terre et l’humanisme.