La campagne internationale « BE ONE HUMANITY »

06 Juil La campagne internationale « BE ONE HUMANITY »

La campagne internationale baptisée BE ONE HUMANITY en bref:

Son premier but est de donner un récit commun positif à l’Humanité, une identité qui permet de révéler et transcender les individus et de se sentir appartenir à une même race, humaine, à un même peuple, celui de la terre, à un même monde, à préserver. Chacune des personnes photographiées devient ambassadrice de l’humanité. Les personnes représentent à la fois des individualités, des communautés spécifiques et l’unité humaine qui les rejoint toutes. C’est la richesse de la diversité, de l’unicité et de l’unité. #BeOneHumanity

Son deuxième but est de lever des fonds permettant de financer des projets concrets d’innovation sociétale, humaine, citoyenne sur les 5 continents. #RevealHumanity

Son troisième but est de créer un écosystème d’entrepreneuriat sociétal, responsable, humain, glocal.  Permettant de bâtir ensemble une humanité meilleure et plus seulement de vivre ensemble, à travers des comportements et des projets communs. Les projets sont financés, accompagnés et pilotés au sein de ces lieux d’innovation sociétale. Chacun des lieux d’innovation sociétal est ancré dans un territoire local et relié aux autres lieux et au monde, afin de favoriser les échanges de bonnes pratiques entre écosystèmes innovants internationaux, les mobilités et les ponts interculturels entre les peuples, les communautés, les cultures. #BuildHumanity

Projets retenus et financés :

Chacun des projets est glocal, c’est-à-dire ancré dans un territoire et relié au monde avec un volet international et interculturel pensé dès le début du projet

Les projets sont amenés à créer des modèles d’affaire et de développement sociétal conjoint, pérennes et responsables. Projets favorisant l’intelligence collective, l’autonomie, le respect, la dignité, la transmission et l’apprentissage individuel et collectifs de ses parties prenantes. Projets respectant la charte de la diversité de l’UNESCO.

Profil des porteurs de projets :

  • Tout âge, sexe, genre, origine.
  • Seule condition : respecter les principes de : respect, dignité, volonté de contribuer à l’évolution du monde, capacité de dialogue et de travail en commun

Chacun des projets est demandeur et offreur de compétences qui servent à l’ensemble de l’écosystème. Chaque écosystème (lieu de projet) est constitué de partenaires publics, privés, associatifs, société civile, media, écoles, universités, réseaux. Une demi-journée par semaine est consacrée à aider les projets de l’écosystème. Est mise en place une plateforme, bourse d’offre, demande et échange de compétences

Types de projet :

  • Tout projet ayant vocation à améliorer les conditions matérielles et morale des individus et de la société.
  • Innovation citoyenne et sociétale
  • Economie sociale et solidaire
  • Digital, IA
  • Artistiques et culturels
  • Transition de territoire
  • Fabrication des territoires
  • Ecologie, permaculture
  • Projets interculturels
  • Intégration / Inclusion sociale, professionnelle, …
  • Artisanat, techniques et métiers anciens. Transmission
  • Media, video, Communication
  • Engagement sociétal et campagnes internationales (communication, fundraising, crowdfunding)
  • Réparation, recyclerie, transformation

Rejoignez-nous et:

  • Luttez contre le discours de haine, de ses causes profondes à son impact sur les sociétés
  • Créer une prise de conscience et de l’empathie
  • Aider à changer les attitudes et les comportements
  • Sensibiliser les gens aux stéréotypes raciaux
  • Soutenir financièrement les projets futurs pour batir une «meilleure humanité»
  • Créer les leaders et entrepreneurs mondiaux du dévélopement durable de demain

Vous pouvez soumettre vos projets contact@b1-akt.com/ sujet: “A l’aube de L’Humanité”

Les illustrations photographiques de la campagne sont extraites du travail de l’artiste LLG LOC.


« Des images viennent enrichir ou perturber l’histoire et l’expérience de chacun. Cette accumulation forme un patrimoine de standards, de normes, de repères que tous, attachés à une culture et parfois à un statut social, partageons, façonnons, co-produisons pour communiquer et nous (faire) comprendre.
Mais que se passe-t-il lorsque nous admettons comme certitude et vérité absolue ces modèles,
ces stéréotypes ? Quelle que soit la nature de nos préjugés, ne sont-ils pas le fruit de nos propres représentations de l’inconnu, du danger ou de la confiance en soi ? Et si nous essayions d’appréhender l’Autre dans sa différence, sans chercher à l’imiter ou à le soumettre à notre propre vision.
L’originalité ne fait-elle pas l’individu ? Redécouvrons notre identité, réapproprions-nous notre apparence et brisons ces codes normatifs qui ne font qu’entretenir l’exclusion et la frustration. » LLG LOC